• Voyage dans les Hauts de France : Jour 6 (18/09/2021)

    JOUR 6 : DOUAI ET LE CENTRE HISTORIQUE MINIER DE LEWARDE

     

     Ce matin, visite de Douai où coule la Scarpe, affluent de l'Escaut. Sur sa berge, l'ancien Refuge des moines est devenu la Cour de Justice. Douai est maintenant une ville administrative.

    Nous visitons le Jardin de la Fonderie où demeure un soubassement du Xe siècle. Nous y voyons "la furibonde" canon en fonte de1744. C'est à Douai que fut installée la Fonderie Royale dès 1669.

     Plus loin, l'Eglise Saint Pierre et le Théâtre à l'italienne en forme de fer à cheval.

     Et enfin le fameux Beffroi et ses 13 tonnes de cloches. Il y a une école de carillon à Douai. Le fameux carillon n'a pas sonné ce jour là pour ne pas déranger le marché médiéval installé dans la cour .

     Dommage ! Par contre, suivant le conseil de l'OT, et en se dépêchant, 3 d'entre nous ont pu voir la magnifique famille des Géants de Douai dans la maison des Géants ouverte pour les journées du patrimoine.

     

    Nous repartons en direction de Lewarde pour le déjeuner suivi de la visite du centre Historique Minier.

     Ce site est installé sur un ancien puits d'extraction, dans les bâtiments d'origine de la Fosse Delloye.

     Après le repas, rendez vous avec une guide pour une "descente" dans  la mine, tous casqués comme il se doit.

     Pour nous mettre dans l'ambiance, la guide a fait fonctionner brièvement plusieurs machines, dans un bruit assourdissant, qui était le fond sonore des mineurs pendant leurs heures au fond ( 12h puis 10, puis 8 d'affilée!). Elle nous a présenté l'évolution des conditions de travail :

     -au niveau de l'équipement : des simples espadrilles aux chaussures sécurisées, du chapeau en cuir au casque en métal avec lampe frontale.

     -au niveau des outils : de la pioche au marteau piqueur 

     -au niveau de la sécurité : du bois au métal pour étayer les galeries etc...

     Les chevaux avaient une place très importante dans la mine. On choisissait des races robustes et calmes. Au début, ils étaient descendus et remontés  dans des sortes de baudriers puis plus tard par les ascenseurs . Ils étaient bien soignés même si leur vie au fond était rude. Ils tiraient des trains de plusieurs wagons de charbon, jusqu'à 7 tonnes à la fois !.

     A la sortie, nous avons parcouru un grand espace d'exposition avec sa "salle des pendus" présentant les aspects de la vie des mineurs : outils, habitat, régime social, acquis sociaux, santé...

     De retour à l'hôtel, nous avons pu profiter de la piscine ou des jeux mis à disposition.

     

    Photos de Murielle

    Photos de Dominique