• Voyage dans les Hauts de France : Jour 4 (16/09/2021)

    JOUR 4: ROUBAIX, SON PASSE INDUSTRIEL ET SON MUSEE "LA PISCINE"

     

     Nous prenons la direction de Roubaix. Nicolas en profite pour nous faire découvrir d'autres aspects de Lille :

    -la porte de Paris par où Louis XIV est entré dans la ville

    -le beffroi de l'hôtel de ville (104 m) 

    -les halles centrales 

     Nous arrivons ensuite à Roubaix proche de Lille. Cette ville a un complexe d'infériorité par rapport à son énorme voisine, probablement  à cause du déclin de son passé industriel. Nous y ferons pourtant de belles découvertes.

    Nous récupérons Anne, une guide locale (qu'Annie Pasquier, du crilac, connaît- le monde est petit! ) qui va nous faire vivre un moment plein d'humour à la découverte de sa ville, en bus :

    -un passé industriel très présent avec ses 30 cheminées classées 

    -le quartier ouvrier avec ses maisons construites par les patrons d'usine 

    -et bien sûr le vélodrome André Pétrieux, inauguré en 1939. Et, pas très loin, dans le Parc des sports, le vélodrome couvert Jean Stablinsky inauguré en 2012.

      Le plus ancien vélodrome datait de 1895. Ses pistes en bois ont été démontées pour servir de bois de chauffage pendant la première guerre. Le Paris Roubaix y a été accueilli jusqu'en 1914.

     -quelques dates : la gare en 1888, la poste et le premier catalogue de La Redoute en 1928, l'Hôtel de ville en 1911.

     Après ce riche tour de ville, nous nous arrêtons au Parc Barbieux, crée en 1911, pour un très bon repas suivi d'une promenade digestive.

     L'après midi,  nous découvrons l'étonnant musée de La Piscine, un des plus beaux musées des Beaux Arts de France.

     Il a été installé dans les anciens bains douches Art Déco de la ville. Il vaut bien sûr par la qualité des oeuvres exposées mais aussi par son ambiance particulière et son somptueux décor :

     -ses vitraux aux chaudes couleurs en éventail 

     -sa pièce d'eau alimentée par une fontaine à tête de lion 

     -ses cabines de douche carrelées conservées en l'état.

     Pour finir, nous visitons une manufacture de tissage où les vieilles machines ont fonctionné sous nos yeux, dans un bruit qui nous a laissé imaginer les difficiles conditions de travail des ouvriers du textile.

    Danièle

     

    Photos de Murielle

    Photos de Dominique