• Randonnée du vendredi journée et planning

    S O R T I E S   M O N T A G N E  TOUTE   L’ANNEE 

    L’ATTESTATION  MEDICALE ANNUELLE, DEGAGEANT LE CRILAC DE TOUTE RESPONSABILITE, devra êtreIMPERATIVEMENT remise à la secrétaire. Pensez à communiquer  le nom et le n° de téléphone de la personne àcontacter en cas  d’accident lors de l’une de ces randonnées.

    POUR TOUTES les RANDONNEES : Programmes indicatifs, susceptibles de modifications suivant les conditions atmosphériques ou autres. -  MATÉRIEL INDISPENSABLE : chaussures de montagne, imperméables, vêtements chauds, K-way ou capes de pluie, vivres de course, gourdes, bâtons, bonnes jambes, surtout sourire et bonne humeur !...  

    L'ASSURANCE du CRILAC couvre la Responsabilité Civile, les Recherches et Secours, lors des sorties du Crilac.   

    MODE DE CALCUL DU COVOITURAGE POUR TOUS LES DEPLACEMENTS :

    0,35 x nombre de km Aller-Retour = coût x nombre de voitures/nombre de participants

    Si la météo est incertaine l'animateur mentionnera la décision de décaler l'horaire ou d'annuler la sortie le matin même de celle ci...Le planning début 2018 a été bouleversé au cause des importantes chutes de neige il a fallu s 'adapter pour éviter tous risques.

    PROMENADES ET RANDONNEES SE FONT SANS INSCRIPTION PREALABLE

    rendez vous au parking Ste Bernadette ( coté avenue de France )

    départ 8h00

    Maurice 04 50 22 57 92 Geneviève 04 50 57 12 84

     

    03 MAI Roc de Viuz E B  500
    10 Bénévent Sévrier G H  700
    17 Sur Lyand M P 800
    24 Journée Brochettes : Le Planet le matin G H  450
    31 Pointe de la Gay A M H  700
    07 JUIN Cochette d'Entrevernes ( La Magne ) G C  500
    14 Tour Mt des Frêtes J R  700
    21 Grottes de Montarquis M N B  400
    28 29 30 Vercors MJ et DD  
           

    JUILLET ET AOUT 2019 : Départ à 7h - Programme choisi sur place

                                            

  • texte de Monique :

    Départ à 9h (1180m). Le ciel est nuageux, et la température est idéale pour grimper. Le chemin caillouteux est bien « balisé » par…. des bouses de vaches bien fraîches ! En effet elles sont montées juste avant nous ! De nombreuses cascades, dont la Sauffaz et la Pleureuse, déversent inlassablement leurs gerbes d’eau dans les torrents qui font entendre leurs grondements assourdissants. Des lys martagon, rhodo, pygamon, entre autres fleurs jalonnent le parcours. Le paysage chaotique est superbe.

    A 11h40 nous atteignons notre but, les chalets de Sales (1870m). Belle petite chapelle. Nous nous installons près d’un chalet, table et bancs de pierre nous accueillent. Anne Marie nous offre pour son anniversaire un délicieux vin de noix de sa fabrication. Nous retrouvons les vaches qui défilent devant nous, il faut dire que nous sommes juste sur le passage pour aller à l’abreuvoir. Elles sont bien curieuses, et sont très attirées par nos bâtons et par les pieds de Marie-José qu’elles viennent toutes renifler. A quoi a-t-elle bien pu parfumer ses chaussures ? 

    A 13h15 nous levons le camp. En descendant nous apercevons des bouquetins dont plusieurs jeunes de l’année nous offrent un beau spectacle d’agilité et de souplesse. Ils montent très vite droit dans la paroi rocheuse avant de retomber sur leurs pattes.

    Le soleil fait des apparitions de temps en temps, juste ce qu’il faut pour que nous n’ayons pas trop chaud

    Arrivée : 15h45. Dénivelé total : 700m

    Arrêt à Sixt pour un pot au bord du Giffre et là aussi nous avons un spectacle : plusieurs jeunes descendent en rafting dans le torrent assez agité il faut bien dire et ils se heurtent au pilier du pont ou au gros cailloux.

    Cliquer pour photos

     


  • Texte de Monique :

     

    Nous sommes seulement 10 à partir faire des folies à la Tête des Follys !

    Départ du pont de la Joux (1125m) à 8h45 par un large chemin ombragé. Il fait frais, le temps idéal pour marcher, mais cela ne dure pas. Non seulement il commence à faire chaud, mais le chemin n’est pas bien indiqué, peu de balises et rien aux intersections. Nous nous débrouillons avec la carte, trouvons un chemin qui semble partir dans la bonne direction, mais qui se révèle être, au bout d’un moment, plutôt un chemin d’exploitation forestière encombré de morceaux de bois. Il monte raide par moment, et finit par être impraticable avec des arbres enchevêtrés qui nous barrent le passage. Qu’à cela ne tienne, nous montons à travers le bois et débouchons dans une pente herbeuse, plus haut que le col où nous devions arriver, situé au pied de la Tournette (ce n’est pas celle d’Annecy bien sûr !). Nous traversons la pente lentement, en faisant très attention et rejoignons le col. Ouf, tout le monde est passé sans encombre, et nous sommes très contents de retrouver un chemin super agréable pour faire les derniers 100 m de dénivelé et arriver à la tête des Follys (1768m). La vue est magnifique, avec le Mont Blanc en prime.

    Beaucoup de fleurs : lys de St Bruno, lys martagon, anémone, grande astrance, géranium, raiponse, trolle, marguerite, centaurée, rhododendron….

    Un arrêt d’une heure pour pique niquer à l’ombre avant de descendre par un sentier  ombragé, assez raide par moments, jusqu’à retrouver notre chemin de montée et de voir à quel niveau nous aurions dû tourner.

    Arrivée : 15h45. Dénivelé total : 700m

    Arrêt au bord du lac Vallon pour siroter des rafraîchissements grandement appréciés.

     Cliquer pour visualiser les photos


  • Texte de Monique :

     

    1er jour

    Les 25 participants se retrouvent sur le parking du Piroulet à l’heure dite (enfin presque). Nous avons une pensée pour Loïc et Françoise qui ne peuvent pas être des nôtres (cause accident).

    Cette année nous ne craignons pas d’avoir de la pluie, mais plutôt de souffrir de la chaleur.

    A 9h45 nous démarrons du parking de la préhistoire (1170m), par un large chemin ombragé très agréable, que nous garderons un bon moment. La pente est douce et l’allure modérée, réglée en fonction de la chaleur. Nous montons  par la combe de Gaza, pour atteindre le but St Genix 1643m, où nous arrivons à 12h. A la sortie du bois un vent bénéfique nous permet de supporter les ardents rayons du soleil. Nous ne nous attardons pas au sommet car nous sommes assaillis par une nuée d’IVNI (Insectes Volants Non Identifiés) qui volent autour de nous. Nous descendons un moment, passons par le col de Chau, avant de trouver un endroit ombragé et accueillant pour la pause pique nique à 12h50. Bien sûr, il y a toujours de bons gâteaux à déguster.

    Nous ne repartons qu’à 14h15. Belle vue sur le Gd Veymont et autres montagnes du Vercors. Beaucoup de fleurs tout au long du parcours : arnica, lys de St Bruno, aster, oeillet, raiponce, anthyllis, serpolet et bien d’autres encore.

    Belle rando, bien adaptée à ce temps de canicule, et tout le monde a bien suivi.

    Geneviève s’est fait tordu la cheville en montant, n’a rien dit sur le coup car elle n’avait pas très mal, mais en arrivant son pied était tout enflé. Heureusement nous avons une infirmière avec nous et Christine pommade, met de la glace, bande la cheville blessée.

    Le « Piroulet » est situé au milieu des champs à la limite du village de Vassieu avec vue sur les montagnes. Nous sommes bien accueillis et bien installés.

    A 18h30 Monique Rocher nous offre l’apéro, crémant et « amuse bouche » pour fêter ses 80 ans ainsi que son retour parmi nous après une période difficile.

    Suit un bon repas : salade de gésiers, magret, gratin dauphinois, fromage et tarte au citron.

    Puis les mordus de foot vont regarder le match des bleues avec les Américaines.

    Une fraîcheur bienfaisante arrive avec la nuit.

     

    2ème jour

    Après une nuit calme et fraîche les troupes sont en forme pour une nouvelle journée de rando.

    Geneviève juge plus raisonnable de ménager sa cheville aujourd’hui, bien que celle-ci aille mieux. Elle reste donc au Piroulet et Marie Hélène lui tient compagnie.

    Départ à 8h45 du parking de Beure (proche du col du Rousset) à 1390m. Un large chemin empierré et ombragé, avant de déboucher sur le vaste plateau. Beaux troupeaux de moutons. Très peu d’ombre ensuite, mais heureusement beaucoup d’air. Nous passons par le chalet des ours, le Belvédère, descente sur le pas des Econdus (1546m). Vue magnifique. Nous apercevons des vautours il nous semble, qui décrivent des cercles dans le ciel. Nous descendons encore et nous arrêtons à 11h30 avant la cabane de Peyret. Des pins nous offrent une ombre salutaire.

     Après le repas une douzaine de personnes part pour le col ou pas de Chabrinel. Nous avons un peu de mal à le trouver, mais ça valait le coup. Pitons rocheux abrupts, aiguille. C’est sauvage et beau. Retour vers le reste du groupe avant de revenir par le même itinéraire. Il faut remonter sous le soleil de plomb et nous prenons une « bonne suée ». Plusieurs pauses s’imposent à l’ombre des quelques pins qui se trouvent sur notre chemin et cela nous aident bien à tenir bon.

    Moins de fleurs aujourd’hui, mais tout de même quelques asters, et des gentianes de koch.

    Nous arrivons au parking à 15h50. Belle balade, même si nous n’avons pas pu faire le circuit prévu, cause canicule.

    Ce soir c’est Christine et Gilbert qui offrent l’apéro (absinthe et coteaux du Layon). Gilbert aussi est heureux de pouvoir de nouveau « s’éclater » en montagne en bonne compagnie après avoir connu bien des soucis.

    Après le repas, aussi délicieux que la veille : croûte au bleu du Vercors et salade, truite saumonée, riz, fromage blanc et crème de marron, il y a « le spectacle » monté de toutes pièces par Jacky.

    1ère partie : 8 chansons de Johnny dont les paroles ont été adaptées au groupe du Crilac.

    2ème partie : Le clown muet avec le tabouret à remonter, la marionnette et la balle qui disparaît.

    3ème partie : le démontreur de foire et son « anti pet ».

    4ème partie et clou du spectacle : Jacky habillé en danseuse étoile (tutu et collant blanc, couronne)

    virevoltant au son de la musique, entraînant plusieurs spectateurs. Impayable, à mourir de rire, quel talent ! Et il n’en a que plus de mérite car il s’est fait mal à l’épaule en prenant sa douche un moment avant, et a très mal.

    Pour tous les spectacles il est costumé.

    Extinction des feux 22h30.

     

    3ème jour

    C’est un peu brumeux, mais il fait déjà bien chaud à 8h45 quand nous partons de la petite station de … chaud clapier (nom prédestiné) à 1400m. Nous commençons par descendre un peu, passons à la Porte d’Urle 1499m., traversons des pâturages avant d’arriver au bord des falaises. Vue spectaculaire sur les escarpements et promontoires rocheux ainsi que la vallée. Beaucoup de renouées, également lin, aster, oeillet, orchis… Le sentier suit les falaises très découpées, c’est vraiment superbe avec des pitons et failles, nous pouvons même descendre dans l’une d’elles qui est bien aménagée. Nous apercevons des rapaces qui tournoient dans le ciel. Serait-ce des vautours ?Très peu d’ombre, mais heureusement du vent. Nous passons au pot de la Croix 1544m et pour l’arrêt casse-croûte à 11h45 nous avons la chance de trouver quelques arbres dont un hêtre généreux qui nous accueillent et nous permet de profiter de son ombre. On finit gâteaux et chocolats.

    Nous repartons à 12h45, apercevons une forêt de « quernes », puis un scialet (sorte de petit gouffre). Fin de la balade à 14h. Nous prenons un dernier verre tous ensemble avant de se quitter, une fois de plus très heureux de ces moments partagés dans cette belle nature.

    Même si nous n’avons pas suivi exactement le programme prévu, nous avons fait 3 superbes balades et nous remercions vivement Marie-Jo et Daniel qui ont très bien organisé ce séjour et nous ont fait découvrir ces paysages magnifiques. Et pour montrer notre gratitude nous leur offrons un petit assortiment de produits régionaux.

     

    Cliquer pour visualiser les photos

     


  • Texte de Monique

    Le temps incertain n’a pas dissuadé les 13 participants de venir au rendez vous.

    Toutefois, les risques d’orage et de pluie incite Jacky à annuler le circuit du tour de la montagne des Frêtes prévu car il est trop long, sans possibilité de raccourcir, et d’autre part sans beaucoup d’opportunité pour trouver un abri en cas de mauvais temps. Nous ferons donc un tour sur le plateau. Nous stationnons les voitures chez « Gautard » et partons en direction de Notre Dame des Neiges, puis nous bifurquons à gauche, passons au chalet du pas du Loup, puis à côté de la Renardière et continuons jusqu’au croisement du sentier qui monte aux Auges avec celui qui arrive de « la colonne ». La pluie nous accompagne, par intermittence, une partie du chemin qui est un peu boueux par endroit.  Beaucoup de fleurs : trolles, petites gentianes bleues, pensées, orchis blancs ou rouges, petites renoncules blanches, populage des marais….

    Nous redescendons au chalet de la Renardière pour manger. La pluie s’est arrêtée. Il y a une belle table et des bancs en bois, c’est super. Jacky fête son anniversaire. Il nous offre l’apéro : un délicieux muscat Beaumes de Venise blanc. « Les dames aiment bien dit-il ». Avec cela il nous a préparé des petits toasts au pesto fait à l’ail des ours, et anchois/tomate/huile d’olive. C’est bien bon tout ça ! Nous n’avons pas fini de manger que voilà de nouveau une averse. Heureusement, nous avons un abri juste à côté sous l’avant toit du chalet. Nous reprenons notre chemin avec encore quelques gouttes de pluie et du vent. Il y en a qui regrette d’avoir mis les shorts ! Cueillettes d’épinards, il y en a plein, et nous terminons notre balade, alors que le soleil fait son apparition

     

    Cliquer pour visualiser les photos après saisie du mot de passe


  •  

     Texte de Monique :

    Maryse et Carmen nous font le plaisir d’être parmi nous aujourd’hui.

    Nous sommes 23 participants.

    La journée s’annonce belle et Guy nous a concocté un beau circuit qui sort « des sentiers battus » au départ de la souricière. Quelques jours auparavant, il est venu déblayer le terrain, couper des branches qui étaient en travers du chemin ou qui gênaient pour admirer la vue magnifique sur le lac ou les montagnes environnantes. Le sentier est bien ombragé, nous apprécions, un peu escarpé par endroit mais équipé d’un câble dans les endroits un peu délicats. Nous faisons même un peu d’escalade pour atteindre la croix, où là aussi nous avons une bien belle vue, nous en prenons plein nos « mirettes ».

    La descente est agréable, toujours à l’ombre, plus facile et plus courte.

    A l’issue de la balade, Guy nous invite à venir trinquer chez lui. Nous sommes reçus « comme des rois ». Sa femme Angèle nous a préparé de délicieuses tartes au citron et une charlotte à l’ananas. Boissons variées, glaces. Nous dégustons tout cela bien installés tranquillement à l’ombre des arbres et toujours vue sur le lac et les montagnes.

    Puis nous admirons toutes les superbes peintures et portraits faits par Angèle. Ça nous laisse pantois !

    La journée nous a comblé, merci Guy.

    Maryse a rajouté dans ses photos la recette du cake à la carotte !

    Cliquer sur lien pour visualiser les photos après saisie du mot de passe